Formation Ouvrir un Restaurant

✅ 100% prise en charge

✅ 100% en ligne

✅ 100% certifiée

La micro-entreprise : un statut idéal pour un petit restaurant

Pour une petite structure, le chiffre d’affaires et le nombre d’employés sont moins élevés. Ces caractéristiques conviennent au choix du statut d’auto-entrepreneurdont le plafond n’excède pas 70 000 Euros HT pour la prestation de service. Il est fixé à 170 000 Euros HT pour l’achat-vente.
Il est également possible de démarrer en tant que micro-entreprise si vous exercez l’activité de restauration comme une source de revenus secondaire.A noter toutefois que concernant la protection de votre patrimoine, ce statut reste moins favorable.

Tester l’activité de restauration en tant qu’auto entrepreneur

Au tout début de votre restaurant, l’auto entrepreneuriatcorrespond à la meilleure option. Il vous permet d’expérimenter votre projet professionnel en toute sécurité. Au fur et à mesure que votre activité se développera, vous pourrez la convertir sous une forme sociétale. Cette transformation devra avoir lieu après deux années consécutives de dépassement du plafond.
La création de votre micro-entreprise en restauration vous laissera le temps de vous positionner sur le marché. Ainsi, vous pourrez former votre clientèle et améliorer votre performance avant de devenir une société.

Restauration : le statut d’auto entrepreneur pour minimiser les coûts initiaux

Si vous disposez d’un faible investissement, être micro-entrepreneur vous offrira l’opportunité de réduire vos charges. Les frais administratifs sont réduits par rapport à la création d’une société. De plus, ce statut présente des cotisations sociales peu élevées déduites au pourcentage du chiffre d’affaires.
Si vous choisissez le régime auto-entrepreneur, une exonération au TVA fait partie des avantages mais elle s’applique uniquement jusqu’à un certain seuil. Les impôts se calculent et seront également payés de manière forfaitaire. Vous aurez le choix entre une échéance mensuelle ou trimestrielle.

L’auto-entreprise pour simplifier la création de votre restaurant

En termes de procédures administratives, le statut juridique de micro-entrepreneurprésente des étapes moins complexes. Figurant dans la catégorie d’activité commerciale, votre organisme interlocuteur sera la Chambre des Commerces et de l’Industrie (CCI).
Vous devrez en premier lieu vous procurer un permis d’exploitation . Ensuite, l’immatriculation de votre activité s’effectuera auprès du Registre du Commerce et des Sociétés (RCS). Par ailleurs, les obligations en restauration sont surtout liées au respect des normes d’hygiène et de sécurité. Il faut aussi détenir une licence pour le service d’alcool.

Micro-entreprise en restauration : une gestion allégée

Dans un système d’auto entreprise, il n’est pas obligatoire de faire appel au service d’un expert-comptable. Vous pouvez gérer votre compte en établissant uniquement un suivi simplifié du chiffre d’affaires. Pour procéder, la tenue d’un livre de recettes sera indispensable.
A la première année d’activité, un restaurant au statut de micro-entreprisereste également exonéré de la CVAE et de la CFE. Il s’agit de la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises et de la cotisation foncière des entreprises.

> Formation ouvrir un restaurant

✅ 100% prise en charge

✅ 100% en ligne

Formation ouvrir un restaurant
✅ 100% en ligne

✅ 100% prise en charge

> Profiter de la formation